Votre navigateur ne supporte pas le javaScript

Conseils et solutions

Accueil > Questions & Glossaire > Questions

Comment savoir si une lampe UV doit être remplacée ?

99 % des pannes sont diagnostiquées à tort comme provenant des lampes alors qu’elles sont souvent  causées par d’autres composants du système : condensateurs, ballasts, réflecteurs ou amorceurs.

Si tous les autres composants du système UV fonctionnent correctement, les lampes doivent être changées à partir du moment où :

  • Elles ne démarrent pas ;
  • Elles ne parviennent pas à être « prêtes» c’est-à-dire lorsqu’elles n’atteignent pas leur pleine puissance – Avec le temps la tension de fonctionnement (Volts) diminue.
  • Elles ne polymérisent pas ;
  • Leur quartz présente des décolorations significatives  ;
  • Elles sont gonflées (la surchauffe fait gonfler les lampes et réduit leur tension de fonctionnement).

 

Comment est mise en route une lampe UV ?

D’abord, une tension élevée est appliquée aux électrodes de la lampe afin que le gaz d’amorçage qu’elle contient puisse être ionisé.

La température et la pression augmentent progressivement, vaporisant le mercure et les halogénures de métal que la lampe contient.

Des collisions énergétiques au sein d’un mélange de mercure et d’halogénures métalliques produisent un arc de plasma à haute température. Cela émet principalement des UV ainsi que d’autres rayonnements électromagnétiques.

Pourquoi une lampe UV doit-elle refroidir avant de redémarrer ?

Lors de l’extinction d’une lampe, les porteurs de charge sont perdus par la recombinaison des ions et électrons.

Cependant, quand une lampe est encore chaude, les atomes dans la lampe se déplacent encore rapidement, conduisant à une impédance élevée des électrons lors du redémarrage de la lampe.

Quelle est la température de fonctionnement optimale des lampes UV ?

La température optimale de fonctionnement est de 700°C pour les lampes à mercure et  de 800 °C pour les lampes aux halogénures métalliques (lampes UV dopées).

Quelle est la fréquence de remplacement des quartz, réflecteurs et filtres ?

Il est recommandé d’effectuer un changement annuel des quartz, réflecteurs et filtres dans le cadre d’une utilisation de l’ordre de 8 heures par jour.

Les quartz contribuant à 50% d’efficacité UV supplémentaire et les réflecteurs à 25%, le maintien de leur bon état est indispensable.

Pourquoi nos tubes de lampes UV à arc sont-ils fabriqués en verre de quartz fondu ?

Le quartz fondu permet d’atteindre 90 % de transparence aux UV, facteur clé d’une lampe de qualité. Sa stabilité thermique est élevée (jusqu’à 1665°C°) et son coefficient de conductivité et d’expansion thermique est faible.

Qu’est-ce que la dévitrification ?

La dévitrification est un processus par lequel le quartz fondu du corps de la lampe transforme sa structure cristalline en devenant opaque.

Cela peut se produire lorsque :

  • La lampe est exposée à des températures excessivement élevées ;
  • La lampe n’est pas suffisamment refroidie ;
  • Les puissances et les courants dépassent les valeurs préconisées pour la lampe.

Le processus de catalyse s’opère par le dépôt, sur le corps des lampes, d’impuretés chimiques (huiles sécrétées par la peau, par exemple) et a pour conséquence la dévitrification du quartz de la lampe.

La dévitrification s’apparente sous forme de taches ou points blancs lorsque la lampe est refroidie et revenue à température ambiante. Outre le simple changement d’aspect du quartz, sa densité s’en trouve également modifiée et des micro-fissures apparaissent alors sur le corps de la lampe. Cet état du quartz réduit fortement la transmission du rayonnement UV, pouvant ainsi provoquer une défaillance de la lampe. Dès l’apparition de ce phénomène, il est vivement conseillé de remplacer la lampe UV.

Solutions :

  • Portez des gants pour manipuler les lampes ;
  •  Nettoyez le corps de la lampe avec une lingette pré-imprégnée d’alcool (type alcool isopropylique) avant utilisation.

Comment un atome, un ion émet-il un rayonnement électromagnétique ?

Une collision avec une particule en mouvement excite l’atome/ion, de sorte qu’un électron saute à un niveau d’énergie supérieur. L’électron retombe ensuite à son niveau d’énergie d’origine, libérant l’énergie excessive sous forme d’un «photon», c’est-à-dire une particule de rayonnement électromagnétique.

Pourquoi utilisons-nous la feuille de molybdène lors de la fabrication de nos lampes UV ?

Alpha-Cure utilise le molybdène, sous forme d’une pastille située entre le fil et l’électrode de la lampe, gage d’une grande qualité, et ce pour de multiples raisons :

  • Son coefficient d’expansion thermique est similaire à celui du quartz ;
  •  Le molybdène forme un joint hermétique et prévient les fissures dans le quartz ;
  •  C’est un bon conducteur électrique et sa résistance à la corrosion est élevée.

Pourquoi utilisons-nous le tungstène pour les électrodes ?

C’est le métal qui a le point de fusion le plus élevé. Sa conductivité et sa stabilité thermique sont excellentes tandis que son coefficient d’expansion thermique est faible.

Lors de la fabrication de ses lampes UV, Alpha-Cure sélectionne des électrodes à taux élevé de tungstène

Pourquoi utiliser des encres, vernis et adhésifs UV ?

Les substrats UV ne contiennent aucun solvant, ni composés organiques volatils, alors que les substrats conventionnels en comprennent 40 %.
Non réactif à l’air libre, ils ont l’avantage de ne pas sécher durant les arrêts de production.Le temps de nettoyage s’en trouve donc réduit, de même que le gaspillage d’encre qui pourrait en résulter.
Contrairement au séchage des encres conventionnelles, le séchage UV est instantané.

Les lampes UV consomment moins d’énergie que les sécheurs IR.

Le séchage UV permet un meilleur rendu des couleurs et un accroissement de la brillance des vernis ainsi qu’une haute résistance aux rayures.

Qu’est-ce que le rayonnement électromagnétique ?

Le rayonnement électromagnétique est une forme d’énergie émise par des particules chargées. Ce rayonnement est propagé sous forme d’une onde ou paquet d’énergie se déplaçant dans le vide (exemple : le rayonnement solaire).

Il existe 7 types de rayonnement électromagnétique :

  • Les rayons X ;
  •  Les rayons Y ;
  •  Les rayons UV (Ultraviolets) ;
  • La lumière visible ;
  • Les rayons IR (Infrarouges) ;
  • Les micro-ondes ;
  • Les ondes radio.

Pour tout renseignement n’hésitez pas à nous consulter via notre formulaire de contact ou au +33 (0)2 47 92 22 22

Retour en haut